ne pas vous inscrire, forum test.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 don't go wasting your emotions ❥ julius&diamond.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sweet Heart

avatar

Messages : 1957
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: don't go wasting your emotions ❥ julius&diamond.    Lun 16 Juin - 15:35

julius and diamond.
I'm not okay, not at all, the truth is, I'm missing something. The thing I loved the most, the face I wish were in the front row right now. (...) This is what I believe, right now, in this auditorium, there is someone who is with you, someone who is willing to pick you up, dust you off, kiss you, forgive you, put up with you, wait for you, carry you, love you. So while everything may not be okay, one thing I know is true, you do not have to be alone.


    Les yeux tirés par la fatigue et les pleurs, voilà ce qu'il me restait désormais. Ça, et les remords, aussi. En gros, il ne me restait plus rien. A part, peut-être, la fierté d'avoir fait ce qu'il fallait pour ma famille. Même ça, je ne parvenais pas à en profiter comme il se devait. Je n'étais pas d'humeur. Au lieu de cela, je ressentais une tristesse. Une incroyable tristesse conjuguée à une culpabilité aussi forte que subtile. Je me sentais coupable de m'être rendue heureuse. Coupable de lui avoir brisé le cœur, à lui. En repensant à ce fait, les larmes me montaient à nouveau. Jamais je me serais cru capable de pleurer autant. Sauf qu'ici, je n'étais pas chez moi. Je tentai de me reprendre comme je le pouvais : respirant un bon coup, je rassemblai les deux tasses qui se trouvaient sur la table que j'étais en train de débarrasser. J'avais toujours été sérieuse, prenant mes responsabilités à coeur. C'était sans doute ce qui me différenciait le plus de ma grande soeur. J'étais le pilier de la famille. Il en fallait bien un. En attendant, je portais tout, toute seule. Et cette fois-ci, ce fut le sacrifice de trop. Et voilà, j'y repensai à nouveau. Incapable de me sortir cette histoire de la tête. Ça viendra, avec le temps. Pensais-je. Je n'en croyais pas un mot, mais en attendant, je devais travailler. Retournant au comptoir pour apporter la vaisselle sale, je tâchai de faire bonne figure en affichant la meilleure mine possible. Ma chevelure était rebelle ce jour là, c'est pourquoi je tentai de les rassembler de manière artistique - autrement dit, de manière brouillonne et désordonnée - à l'aide d'un pic à cheveux en bois torsadé que j'avais l'habitude de glisser dans mes cheveux. Quelques mèches ondulées s'échappaient de part et d'autre, je n'en tenais pas rigueur. Un jeune homme, visiblement pas plus âgé que moi, à la chevelure brune, s'installa au comptoir, tandis que je me tenais derrière celui-ci. Je m'approchai alors, arborant un doux sourire, du moins essayant : Bonjour, vous désirez ? " j'avais déjà eu l'occasion de voir cette tête-ci. Un étudiant, les cheveux bruns et légèrement bouclés. Mais je ne souhaitais en aucun cas faire la causette, comme j'aurai pu le faire quelques jours plus tôt. Pas aujourd'hui. Pas le lendemain du jour où mon cœur s'est brisé. " Bonjour mademoiselle. Un cappuccino s'il vous plait. " je lui adressai un sourire bienveillant, tout en essayant de repousser les souvenirs qui me venaient en tête en pensant à cette commande : " je vous fais ça " je m’occupai donc de cette commande derrière le comptoir.


Dernière édition par Sweet Heart le Lun 16 Juin - 18:18, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweet Heart

avatar

Messages : 1957
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: don't go wasting your emotions ❥ julius&diamond.    Lun 16 Juin - 23:18

julius and diamond.
I'm not okay, not at all, the truth is, I'm missing something. The thing I loved the most, the face I wish were in the front row right now. (...) This is what I believe, right now, in this auditorium, there is someone who is with you, someone who is willing to pick you up, dust you off, kiss you, forgive you, put up with you, wait for you, carry you, love you. So while everything may not be okay, one thing I know is true, you do not have to be alone.


Tout devenait compliqué. Marcher, rire, faire semblant. Même me lever était devenue une épreuve. Si je ne prenais pas mes responsabilités à coeur, il est certain que j'aurai trouvé un moyen pour ne pas venir bosser. D'ailleurs, je n'avais pas eu trop de mal à me convaincre de sécher les cours, à la fac. De une, ils n'étaient pas obligatoires et ma présence n'était pas indispensable. De deux, je risquais d'y croisais celui qui avait partagé ma vie jusque là. Inutile de dire que sécher les cours avait été une évidence, à défaut d'être une habitude. Car non, je n'étais pas le genre de fille à rater les cours pour un oui ou pour un non. Mais vivre mon calvaire et le voir tous les jours en prime, c'était beaucoup. Beaucoup plus que je ne pouvais en supporter, d'ailleurs. C'est pourquoi les autres devaient se contenter de me voir uniquement à mon travail, au café. Travail qui me permettait de subvenir aux besoins de ma famille. Sans cela, je serai bien restée au lit. A pleurer. Ou même à regarder une comédie niaise à souhait en mangeant du chocolat, tiens. Bref, le gros cliché dans toute sa splendeur. J'étais une fille, après tout. Le cœur des filles est fragile, parait-il. Et ce jour là, j'en est réellement pris conscience, pour la première fois dans ma vie. Le mien était endommagé au delà du réparable. Un effleurement, et il se brisait à jamais. Il aurait suffit d'une seule remarque de mon patron pour me faire fondre en larmes. En attendant, je faisais mon travail à la perfection. Je tenais le café en parfaite fée du logis. Je servais les clients, débarrassais la vaisselle, préparais les tables, toute souriante et courtoise. Comme tous les jours. Sauf que ce jour ci était particuliers. J'étais célibataire. CELIBATAIRE. En soi, ce nom n'avait rien de terrifiant. Mais dans le sens où il s'opposait au fait d'être la compagne de Julius, il représentait à mes yeux l'enfer à l'état pur. Pathétique, songeais-je en préparant ma tasse de café. Soudain, je remarquai une présence. Une ombre fixe devant moi. je n'eu pas le temps de lever les yeux qu'une voix s'eleva : "Diamond." je faillis lâcher la tasse qui se tenait entre mes mains. Fort heureusement, je ne le fis pas, mais ça en était pas loin. J'aurai reconnu cette voix entre mille. Je l'aurai reconnu à une distance de trois kilomètres, je l'aurai reconnu au milieu d'une foule, reconnu en toutes circonstances. Elle paraissait si froid, si .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweet Heart

avatar

Messages : 1957
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: don't go wasting your emotions ❥ julius&diamond.    Mar 17 Juin - 19:13



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweet Heart

avatar

Messages : 1957
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: don't go wasting your emotions ❥ julius&diamond.    Mar 17 Juin - 19:15

http://gif-hunt.blogspot.fr/2012/12/julian-morris-lily-collins-crackship.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweet Heart

avatar

Messages : 1957
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: don't go wasting your emotions ❥ julius&diamond.    Mar 17 Juin - 22:13

thobias and diamond.
On me dit que nos vies ne valent pas grand chose, elles passent en un instant comme fanent les roses. On me dit que le temps qui glisse est un salaud, que de nos chagrins il s'en fait des manteaux. Pourtant quelqu'un m'a dit ... Que tu l'aimais encore, c'est quelqu'un qui m'a dit que tu m'aimais encore. Serais ce possible alors ?


uc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweet Heart

avatar

Messages : 1957
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: don't go wasting your emotions ❥ julius&diamond.    Mar 17 Juin - 23:37

kenvaël and diamond.
In the confusion of it all, give me time. While my mind’s unraveling, I just can’t escape this feeling. But it’s taking over me, all over me. I know now I can try to hide it. It’s clear to me that I can fight it.

Les joies du monde étudiant. Un monde dans lequel rien n'est interdit. Ni l'alcool, ni le racolage, le fait de s'amuser. J'adorais m'amuser, je ne pouvais pas le cacher, c'est pourquoi il n'était pas rare de me croiser à une de ces nombreuses fêtes étudiantes. Mais dans le lot, j'étais quand même discrète, il fallait l'admettre. La majorité finissait ouvre mort, certains comataient sur les canapés, d'autres s'attaquaient carrément aux préliminaires sur l'escaliers. J'étais le genre de fille naturelle, un peu fofolle, mais qui ne dépassait jamais les limites. Je n'étais pas une de ces inconscientes, prête à boire sept bouteilles de vodka avant de monter dans la voiture d'un mec qu'elle ne connaissait pas pour faire je ne sais quoi. Sûrement due à ma trop grande maturité, comme me le répétait souvent ma mère. Sauf que ma mère, et bien, elle était mourante. Et ce genre de problème m'obsédait constamment. Une sœur malade, une mère mourante, un père décédé. Voilà un bon lot de problèmes auxquels s'ajoutait un petit nouveau : j'avais quitté, à contre cœur, l'homme que j'aimais il y avait de cela quelques jours seulement. Autant dire que la vie me gâtait, en ce moment. Ça en était trop pour moi. Au fond du sceau, je restais chez moi, comattant sur mon lit, prête à me faire oublier pour le prochain mois à venir. Pathétique, mais c'était ainsi. En tout cas, ça l'était jusqu'à vendredi. Jusqu'à ce que l'une de mes bonnes amies, une pétillante petite blonde harceleuse portant le doux nom de Sasha, décide de se rendre chez moi et de me forcer à me rendre à une des fêtes étudiantes qui se déroulait ce soir-là. J'étais toujours la première à vouloir me changer les idées, mais pas ce soir. Pas ce soir. Visiblement, elle n'était pas d'accord, et me le fit savoir. Elle sauta sur mon lit, m'harcela, et m'attaqua même à l'aide de mes propres coussins. Je finis par rire, et capitula, faible que j'étais : " Okay, d'accord, je capitule ! Après tout ça peut pas me faire de mal ... Mais juste deux heures ! " Et voilà comment je me suis retrouvée là, dans ce bar/discothèque bondé, habillée d'une robe noire et d'une veste en cuir, et accompagnée de cette pille électrique à la chevelure blonde. Contente de retrouver la plupart de mes amis, je fis la bise à ceux que j’apercevais, prenant le temps de leur parler et de bien profiter de la soirée. Je décidai de les abandonner quelques instants, le temps d'aller me commander un verre. Une fois au comptoir, je passais ma main dans mes cheveux rebelles, et jeta un œil sur la carte des cocktails accroché au mur, derrière le barman. Tandis que j'hésitais entre deux boissons alcoolisées, ce dernier m'observait. Il s'approcha alors de moi, s’accouda au comptoir, le sourire aux lèvres : " alors, on a du mal à choisir ? " Face à cette intervention, j'eus un petit sourire en répondant avec humour : " disons que mon coeur a toujours balancé entre la vodka et la téquila " le jeune serveur me souria avant de continuer sur l'humour : " et tu sais à qui tu vas briser le coeur, ce soir ? " sa question était à double tranchant, je le savais, mais il me paraissait bien sympathique " je ne sais pas encore. Ca dépend de beaucoup de choses "   " quelles choses, ma belle ? " .


Dernière édition par Sweet Heart le Mer 18 Juin - 18:56, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweet Heart

avatar

Messages : 1957
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: don't go wasting your emotions ❥ julius&diamond.    Mer 18 Juin - 0:15

http://rebloggy.com/post/gif-myedits-tmi-the-mortal-instruments-jace-wayland-cob-cassandra-clare-clary-fr/47215954043
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweet Heart

avatar

Messages : 1957
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: don't go wasting your emotions ❥ julius&diamond.    Mer 18 Juin - 0:16

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweet Heart

avatar

Messages : 1957
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: don't go wasting your emotions ❥ julius&diamond.    Mer 18 Juin - 17:39

julius and diamond.
I'm not okay, not at all, the truth is, I'm missing something. The thing I loved the most, the face I wish were in the front row right now. (...) This is what I believe, right now, in this auditorium, there is someone who is with you, someone who is willing to pick you up, dust you off, kiss you, forgive you, put up with you, wait for you, carry you, love you. So while everything may not be okay, one thing I know is true, you do not have to be alone.


C'est en rencontrant le père de Julius que j'avais réalisé la chance que j'avais. D'accord, ma famille n'était pas parfaite, et nous rencontrions énormément de problèmes. Des problèmes de santé, des problèmes d'argent, des problèmes de faiblesse également, vu que ma mère et ma soeur n'avait pas vraiment ce qu'on pouvait appeler une force de caractère. Mais ma famille, je l'aimais tellement. J'aimais ma soeur, j'aimais ma mère, et je savais que, quoi qu'il arrive, elle serait là pour me défendre si besoin en était, comme je le faisais depuis des années. Il y avait une harmonie, un cocon familial. Et j'avais récemment réalisé que ce n'était pas le cas de tout le monde, loin de là. Et surtout pas le cas de Julius. Je connaissais plus ou moins les défauts de sa famille, bien qu'il détestait m'en parler. Et je savais que c'était là sa principale faiblesse, sa principale souffrance. En rencontrant son père, il y a avait quelques jours de cela seulement, j'avais compris pourquoi. Un homme froid, égoïste, avide et cruel. Comment Julius avait-il pu être élevé par un homme pareil ? Lui qui était si doux, si drôle, si aimant, si attentionné ? ça me dépassait, et j'en étais révolté. Et si j'avais pu, j'aurai pris Julius sous mon aile, je l'aurai emmené à l'autre bout du monde, et je l'aurais protégé de tout contact possible avec cet homme qui ne pouvait que le détruire. Mais dans la vie, les choses n'étaient pas aussi simples. "je sais qu'il a envie que je me marie la fille qu'il choisis pour moi, que j'aie un fils pour qu'ensuite, il puisse hériter ses entreprises. mais il n'a pas à choisir, car moi ... moi je t'ai choisis toi, je te choisis toi, et je te choisirais même dans cent ans." j'en restais bouche bée. Tellement touchée par ses mots, ses intentions, que j'en restais silencieuse. Je savais notre amour fort, mais lorsque ce dernier ne risquait rien, nous ne prenions pas réellement le temps de nous dire les choses importantes. Et cette chose là, à mes yeux, c'était la plus importante de toutes. Je souriais, comblée, et lui demanda d'une voix attendrie : " Tu le penses vraiment ? Tu me choisirais, quoi qu'il arrive ? " je le voulais dans ma vie. Complètement, entièrement. Je ne voulais que lui. Je voulais lui faire comprendre mais je n'y parvenais pas. Je ne voulais pas qu'il porte mes problèmes. J'avais peut-être trop de fierté, et je comptais travailler là-dessus, le laissant ainsi, petit à petit, entrer dans ma vie, autant dans le bon que dans le mauvais côté. Mais pour l'instant, ça m'était impossible. J'avais bien trop peur de le faire couler avec moi : " tu ne veux pas être en dette envers moi, c'est bien ça ? " je ne savais pas réellement si c'était ça. Tout ce que je voulais, c'était le protéger. Le protéger des propres problèmes qui m'accablaient. Comme je le faisais avec ma mère, ou ma soeur. " C'est un peu ça ... Je ne veux pas qu'il y ait d'histoire d'argent entre nous. Je sais que ta famille ne jure que par ça, mais moi, ça ne m’intéresse absolument pas. Ton nom de famille ou l'influence professionnelle de ton père, je n'en veux pas. Je te veux toi. " je savais qu'il ne comprenait sûrement pas ma manière de penser, il devait sûrement prendre mon refus comme un manque de confiance, alors que c'était tout l'inverse. C'est pourquoi je lui fis une promesse : " Mais je vais changer. Je te parlerais de tout, je ne te cacherai plus jamais rien, qu'il s'agisse d'une bonne ou d'une mauvaise chose ... Je te le promets. " je mettais tout à plat, je lui disais tout. Autant être sincère jusqu'au bout, je n'avais plus rien à perdre. Je détestais me dévoiler autant, d'habitude, mais avec Julius, tout était plus facile. " je t'aime, d'accord ? je t'aime Diamond et je ferais tout pour t'avoir, même si ça inclus affronter mon propre père. " Ses mots furent les plus beaux que je n'eus jamais entendu. Ils étaient puissants, ils étaient agréables. Mon coeur s'arrêta de battre une demi-seconde. Comme toute belle chose, ces mots furent également effrayant. Je savais ce que cela signifiait. Ca signifiait une très belle histoire. Ca signifiait retrouver ma moitié. Ca signifiait qu'il m'aimait autant que je l'aimais, et ce malgré le désaccord de son père. C'était quelque chose de très important. Et en même temps, j'avais peur parce qu'il s'agissait aussi de se confronter à toutes les personnes qui ne voulaient pas nous savoir ensemble, sa famille principalement. Des personnes prêtes à tout pour nous séparer, qui tenteraient de nous monter l'un contre l'autre. Ca signifiait que le parcours allait être difficile, éprouvant. Mais Julius serait prêt de moi. Tandis que je l'observai de mes grands yeux noisettes, je le sentais sérieux. Je comprenais que j'avais là un choix à faire. Un choix capital. Soit donner raison à son père, et laisser Julius dans cette salle, partant sans jamais me retourner. Soit me jeter sur le grand blond, et assumer les conséquences par la suite. Soit le retrouver, soit le quitter définitivement. La dernière option ? Je m'en sentais incapable. C'est pourquoi, réalisant que je prenais un chemin, je m'approchai au maximum de Julius en murmurant " ... je t'aime tellement ... " et, sans lui laisser le temps de répondre quoi que ce soit, je relevai ma tête vers lui, entourant son cou de mes mains et l'embrassa éperdument.  

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweet Heart

avatar

Messages : 1957
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: don't go wasting your emotions ❥ julius&diamond.    Ven 20 Juin - 19:13

julius and diamond.
I'm not okay, not at all, the truth is, I'm missing something. The thing I loved the most, the face I wish were in the front row right now. (...) This is what I believe, right now, in this auditorium, there is someone who is with you, someone who is willing to pick you up, dust you off, kiss you, forgive you, put up with you, wait for you, carry you, love you. So while everything may not be okay, one thing I know is true, you do not have to be alone.


" quoi qu'il arrive, Diamond Romy Castairs ! " face à sa réponse, un sourire ravi se dessina sur mes fines lèvres. Ces simples mots eurent le don de me rendre heureuse, tout simplement parce que c'était Julius qui les avait prononcé. J'étais comblée à l'idée que notre amour était réellement fort, et qu'il était capable de surmonter toutes les difficultés, comme je le pensais jusqu'alors. Le bel Seahale avait le don de me redonner confiance en notre relation, quand je perdais espoir face à nos différences qui nous séparaient, face aux gens qui ne nous donnaient pas leur bénédiction, comme son père. Je me croyais forte, mais en réalité, je constatais que je ne l'étais pas tant que ça. Dans l'ombre, c'était Julius qui était fort pour nous deux. C'était lui qui avait cru en notre amour, assez pour venir ici, me regarder droit dans les yeux pour s'imposer et me dire sans ciller qu'il ne croyait pas mes baratins, et qu'il ne partirait pas tant que je n'avouerai pas que je l'aimais encore. Ce n'était pas lui qui s'était montré faible face au beau-père, se laissant totalement déstabiliser et influencer, alors qu'il s'agissait là d'une proposition, d'un chantage, qui consistait à échanger l'amour de sa vie pour quelques billets. Il était beau, il était fort, il était sincère. Il vivait notre amour sans peur, sans penser à ce qui pourrait se passer, aux conséquences que celui-ci pourrait provoquer. Il vivait passionnément, et moi, je me contentais d'avoir peur, ou encore d'accepter les propositions qui me permettraient de fuir face à la puissance de nos sentiments. Mais cette fois ci, je ne comptais plus fuir, et je lui fis comprendre. Me jetant presque sur lui, je cédais à mes envies et, sans réfléchir, l'embrassai. C'était meilleur que tout. Je sentis ses mains passaient au creux de mon dos, et j'en profitai pour me rapprocher encore plus de lui, profitant au maximum du baiser que m'offraient ses lèvres qui m'avaient tant manqué. Le temps passa plus vite que je n'aurais cru. Quand nos lèvres se détachèrent, je sentis sa main m'amenait contre son torse. Je n'hésitai pas, et posa ma tête contre son torse, fatiguée d'avoir cherché à le détester durant plusieurs jours. Blottie contre ses bras, je me sentais protégée de tout. Même de son père. " maintenant quoi ? " une question difficile, qui laissait supposer beaucoup de difficultés à venir. Mais tout ce qui importait était les bras qui m'entouraient. Je fermai les yeux quelques instants puis répondis : " Maintenant, je pense que j'ai un rendez vous à prendre avec ton père. "

" Je vais lui rendre son argent. " peu importe ce que j'en faisais, ça restait de l'argent sale pour moi. Qu'il sauve ma mère ou non, je n'en aurais été jamais fière.

hors-jeu : désolé pour le retard
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweet Heart

avatar

Messages : 1957
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: don't go wasting your emotions ❥ julius&diamond.    Lun 23 Juin - 19:56

kenvaël and diamond.
In the confusion of it all, give me time. While my mind’s unraveling, I just can’t escape this feeling. But it’s taking over me, all over me. I know now I can try to hide it. It’s clear to me that I can fight it.

Un bruit assourdissant, ni plus ni moins. Je devais bien le reconnaître : faire la fête restait le meilleur moyen, que je le veuille ou non, pour oublier mes peines de cœur, mes peines tout court. Certes, beaucoup s'amuseraient à répondre à cela, en avançant que l'alcool ne résout pas réellement les problèmes, la musique non plus. Mais en attendant, c'était tout ce que j'avais trouvé, et pour l'instant, quoi qu'on en dise, ça marchait plutôt bien. Après quelques échanges, quelques bonjours, quelques sourires, je me dirigeai d'ailleurs le comptoir afin d'obtenir, au plus vite, quelques verres d'alcool qui me permettraient - certainement - de profiter comme il se devait de la soirée qui se présentait. Visiblement, un homme à la petite vingtaine comptait bien en faire de même. M'observant de ses yeux gris, penché vers moi, il ne tarda pas à me faire des avances sans la moindre équivoque. Il avait l'air assez sûr de lui, mais cette assurance ne fit pas le poids face à un jeune homme qui ne m'était pas étranger et qui s’incrusta dans l'échange sans ménagement : " je peux t'aider peut être ? " j'avais eu à peine le temps de sentir son bras m'entourait de manière possessive. Sa voix s'était manifestée juste après. Elle était sombre, presque agressive. Jamais il ne parlait ainsi lorsqu'il s'adressait à moi. Certes, cette voix n'était pas celle que je lui connaissais, mais j'aurais pu la reconnaître entre mille, et ce sans la moindre difficulté. Tandis que j'étais collée à son torse, je relevai mon regard noisette vers mon kenvaël. Car oui, quoi qu'il arrive, ça restera le mien. Face à cette intervention soudaine et malveillante, le serveur se retrouvait pris au dépourvu, et ne cessa de nous regarder à tour de rôle. Visiblement, il n'était pas habituée à ce genre d'arrivée inopportune. Moi-même, je ne su que dire. Ce n'était pas la première fois que Kenvaël réagissait de cette manière dans de telles circonstances. Il suffisait qu'un homme - peu importe son identité - s'approche de ma personne. Même si son comportement n'était pas une surprise, je ne savais toujours pas comment réagir. J'adressais un sourire ennuyé au jeune serveur, présentant, sans dire un mot, mes excuses à ce pauvre garçon qui n'avait commis aucun crime, à par celui de m'avoir adressé la parole. Ce dernier tentait avec quelques mots de sauver la situation, faisant semblant d'être plus à l'aise qu'il ne l'était, mais c'était trop tard : mon meilleur ami avait déjà le dessus. Il l'avait toujours. " va voir ailleurs si j'y suis. " sa menace était vraiment froide, presque brutale. Elle aurait pu me faire peur, même si elle ne m'était pas adressée. Mais c'était Kenvaël. Et en sa présence, je me sentais toujours en sécurité, quel que soit son comportement, quelles que soient ses paroles. C'était comme ça. Je me retrouvais bien embêtée, entre deux eaux. Je voulais, d'un côté, prendre un peu la défense de ce serveur, montrant à mon meilleur ami que ses crises me déplaisaient et qu'il n'y avait pas lieu d'être. Et de l'autre, je souhaitais me taire, afin de ne pas provoquer d'autant plus Kenvaël qui risquait d'être encore plus menaçant. Les choses allaient très vite, et la rapidité du combat de coqs qui venait de se dérouler ne me laissa pas réellement ni le choix, ni même le temps d'agir. Le blond soutenait le regard du brun, se demandant certainement s'il allait le défier ou non. Il abandonna visiblement l'idée puisque, dans ses petits souliers, il nous quitta assez vite, allant s’intéresser d'un peu plus près aux étudiants qui attendaient au comptoir un peu plus loin. " crétin ... " face à ce qui venait de se dérouler, face à ce comportement des plus provocateur et excessif, et cette insulte gratuite, je levai les yeux au ciel. Cela ne m'étonnait en aucun cas de naël - comme je me plaisais à l'appeler, et ce afin de lui donner un surnom que je serai la seule et unique à utiliser -. La proximité de nos corps m'y invitant, j'avais passé mon bras près du bas de son dos, posant ma main sur la ceinture qui tenait son pantalon, vers le milieu de son dos. Cela ne m'empêcha pas de poser sur lui un regard lourd de reproches et sous-entendu. Mais visiblement, il était décidé à faire comme si de rien n'était. M'adressant son plus beau sourire, il faisait comme s'il venait à peine de m'apercevoir à ses côtés. Quel bon comédien. " coucou petit coeur. " ses lèvres se déposèrent alors avec douceur sur ma tempe. Décidément, avec sa bouille d'amour, j'avais toujours du mal à lui en vouloir. Mais j'étais en colère suite à ce qui venait de se passer, et j'ignorai son bonjour pour lui en faire part : " Mais merde, Naël, je peux savoir ce qui t'as pris ? J'étais en train de sympathiser ! " pour accompagner mes reproches, je le poussa légèrement, posant ma main sur son torse, agacée par ces crises de jalousie qu'il me réservait à chaque fois que j'osai adresser la parole à un autre porteur de chromosome Y. Je posai alors mes coudes sur le comptoir et affichai une mine boudeuse tandis que j'évitais son regard :  " j'ai même pas eu le temps de commander mon verre, en plus. "
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweet Heart

avatar

Messages : 1957
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: don't go wasting your emotions ❥ julius&diamond.    Mar 24 Juin - 21:33

kenvaël and diamond.
In the confusion of it all, give me time. While my mind’s unraveling, I just can’t escape this feeling. But it’s taking over me, all over me. I know now I can try to hide it. It’s clear to me that I can fight it.

Une crise de jalousie. Une de plus. Je me sentais un peu gênée vis à vis du barman qui avait eu l'audace de m'approcher, tandis que ce dernier tentait de se faire tout petit en disparaissant, sans demander son reste, sous les insultes du beau brun à mes côtés. J'allais faire une réflexion à Kenvaël, et j'étais persuadée qu'il le savait déjà, c'est pourquoi je me tournai vers lui d'un air " t'es content de toi ? ". Je n'étais pas étonnée par cette intervention, ce n'était pas la première fois qu'on se disputait à ce sujet. Cela dit, j'avais beau lui lancer tous les reproches possibles, je comprenais mieux que personne ce qu'il pouvait ressentir. Plus d'une fois j'avais eu l'occasion d'être préoccupée quand je le voyais discuter avec une demoiselle qui se tenait un peu trop près, qui le regardait avec un peu trop d'insistance. A ce moment là, la demoiselle paraissait pour moi la dernière des traînées, et dans ma tête virevoltaient une multitude de noms d'oiseaux qui pouvaient la définir. Je pouvais comprendre ce qu'il ressentait, mais en attendant, à ce moment là, dans ce bar, je me contentais de lui reprocher son comportement. Sous mon regard inquisiteur, j'observai Kenvaël qui était visiblement, plus gêné qu'auparavant : " sympathiser ? tu appelles ça sympathiser ? c'est une blague diamond. il était carrément en train de te draguer ouvertement. " face à sa mine déconfite, je ne parvenais pas à rester en colère. Bon, il fallait avouer que j'avais peut-être un peu joué sur les mots. Le comportement du barman n'avait été en aucun cas équivoque. Mais je voulais lui faire comprendre qu'il n'avait pas besoin d'agresser et de menacer chaque homme qui m'adressait la parole. " tu exagères, il ne m'a quand même pas plaquer contre un mur, non plus ! " Au fond, je savais que je n'avais pas besoin de me justifier. Je pouvais m'envoyer en l'air avec toute la population masculine du bar, si je le voulais, je n'avais aucun compte. Pourtant, je me justifiai quand même, plus ou moins. C'était comme ça, entre nous. Et, malgré les reproches que je pouvais lui faire, je voulais que rien ne change. Jamais. Je savais pertinemment que le perdre serait une épreuve bien trop difficile pour moi, et je préférai largement oublier cette idée tellement elle me faisait mal. Oui, je préférai oublier, et m'amuser. J'en profitais d'ailleurs pour souligner qu'à cause de lui, je n'avais même pas eu le temps de commander un verre d'alcool. Sans compter que, vu l'intérêt que me portait le barman, j'aurais même peut-être pu l'avoir gratis. Je me contentais donc de bouder sur le comptoir du bar. C'est alors que Kenvaël se faufila dernière moi. Je sentais sa présence, et ne ressentais plus que par elle. Ses mains se posèrent alors sur ma taille, tandis que je sentais son corps s'approcher du mien, assez pour qu'il puisse me chuchoter : " suis-moi, j'ai quelque chose de bien mieux à te proposer. " sa présence, son souffle, son air mystérieux, ses mains posés sur moi, tout me troublait bien plus que je ne l'aurais voulu. Sa proposition me titillait, m’intéressait. Je n'avais aucune idée de quoi il s'agissait, mais je savais d'ores et déjà que je risquais de le regretter. Kenvaël me poussait toujours à faire des choses dont je ne me serais jamais cru capable. Je regrettais toujours à un moment donné, mais qu'est ce que j'appréciais. C'est pourquoi un sourire malicieux se dessina sur mes lèvres. Je fis alors tourner le rond de mon tabouret sur lui-même, afin de me trouver face à Kenvaël en une seconde. Je me trouvais alors face à lui, tout proche, lui adressant un regard aussi intrigué, que perdu et perplexe, attendant qu'il m'en dise un peu plus. Son sourire s'élargie. Il me tentait toujours, avec ses folles idées. Sa main se glissa alors dans la mienne, tandis qu'il déposa ses lèvres sur le haut de mon front, j'aimais tellement que les choses soient si naturelles, si évidentes, entre nous : " tu me fais confiance, non ? tu verras tu ne le regretteras pas. " Comment lui dire non, après ça ? J'allais dire oui, quoi qu'il me propose, je le savais. Me tenant à sa main, je descendais de mon tabouret, me rapprochant un peu plus de lui une fois debout. Ne pas le regretter ? Je n'en étais pas si sûre. C'est pourquoi je demandais d'une voix malicieuse : " Tu me promets ? " Je gardais sa main dans la mienne, peu désireuse de la lâcher. J'en profitai pour lui caresser, mon pouce effectuant un doux cercle, avant de répondre à sa question d'une voix sincère : " Je te suivrais les yeux bandées sans hésiter. " j'étais prête à le suivre n'importe où. A rester ici, à partir maintenant, à partir plus tard, peu importe. Je lui souriais, mon regard noisette ancré dans le sien, désireuse d'en savoir un peu plus sur ce que mon beau brun me proposait. .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: don't go wasting your emotions ❥ julius&diamond.    

Revenir en haut Aller en bas
 
don't go wasting your emotions ❥ julius&diamond.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alice au royaume de coeur
» Choubidou
» Diamond Mine
» Demande pour Ultimate.Diamond [Accepté]
» -- ultimate.diamond | les diamants du graphisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
b a z z a r t ϟ forum test. :: AUTRE :: ϟ TEXTES :: LILY COLLINS-
Sauter vers: