ne pas vous inscrire, forum test.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 → bang bang, my baby shot me down. (lennon)

Aller en bas 
AuteurMessage
Midnight Shadow
Admin
avatar

Messages : 896
Date d'inscription : 21/04/2012
Age : 26

MessageSujet: → bang bang, my baby shot me down. (lennon)   Sam 19 Juil - 17:38


Lennon Adèle Hawks
we accept the love we think we deserve


› NOM : Je suis née de l'union de James Anthony Hawks, un irlandais pure souche et Katherine Elizabeth Prescott, une anglaise. Ma mère avait eu un pincement au coeur lorsqu'elle a dû se séparer de son nom de jeune fille, mais elle était avec celui qu'elle aimait, alors au final c'était devenu qu'un simple détail. C'est également pour cela que je porte le nom "d'Hawks" étant donné que la tradition veut que l'on porte le nom de son père. › PRÉNOM(S) : Mes parents m'ont raconté un jour qu'ils s'étaient disputés au sujet de mon prénom. Ma mère voulait m’appelait "Lennon", et mon père "Adèle". Ce fut une infirmière qui leur proposa de me donner les deux prénoms. Autant vous dire qu'ils s'étaient ensuite battu pour le prénom qui passerait en premier ! Mais mon père mis sa fierté de côté pour laisser la place à ma mère, qui selon lui, avait assez souffert en me mettant en monde. Raison pour laquelle je porte deux prénoms : Lennon Adèle. › ÂGE : Cela fait maintenant vingt automne que je suis au monde. Vingt automne où je vois les feuilles d'automne d'une multitude de couleurs disparaître sous une fine couche de pluie et ainsi m'offrir une vue époustouflante.  › DATE ET LIEU NAISSANCE : Ma mère a accouché le treize septembre mille neuf cent quatre-vingt-quatorze dans une petite chambre d'hôpital à Dublin. J'ai logiquement ouvert les yeux pour la première fois, en ce jour du treize septembre. Les premières semaines d'automne sont toujours très agréable dans ce coin du pays. Les rayons de soleil traversaient la fenêtre pour venir caresser mon visage de nouveau né. Cela explique sûrement pourquoi l'automne est ma saison préférée. Regarder le soleil se lever le matin pour se fondre sous les nuages et laisser place aux feuilles colorées, c'est une chose merveilleuse vous ne trouvez pas ? › ORIGINES : Si vous épiez mes papiers d'identités, vous constaterez assez rapidement que je suis de nationalité irlandais ainsi qu'anglaise. Logique me direz-vous si on se base sur mon lieu de naissance, sans compter que j'ai quasiment toujours vécu dans ma ville de naissance. Cela diffère par contre de mes origines. Vous voulez en savoir plus ? Eh bien c'est très simple. Je suis irlandaise par mon père, qui est né également à Dublin. Quant à ma mère, elle est d'origine anglaise. Elle a grandit à Bristol, en Angleterre pour ensuite venir s'installer en Irlande après la rencontre avec mon père.  › ORIENTATION SEXUELLE : Beaucoup de jeunes passent le plus clair de leur adolescence à se "chercher", à essayer de savoir qui ils sont, qui ils aiment afin de mettre une image sur leur réel identité. Ils passent par des étapes de la vie qui les poussent à réaliser des expériences plus loufoque les unes que les autres. Je n'ai jamais été dans ce cas. Bien sûr qu'il m'est arrivé de me poser la question une ou deux fois, comme tout le monde, mais la réponse était toujours la même : je suis hétérosexuelle. Je n'ai aucun problème avec la sexualité des gens, après tout, ce n'est pas notre orientation sexuelle qui définit qui nous sommes réellement.  › CÔTÉ COEUR : Pourquoi faut-il toujours répondre à cette question ? Sans blague, c'est comme si vous demandiez le poids d'une jeune femme, ça ne se fait pas ! Et les bonnes manières alors ? C'est faux, je n'essaye pas du tout de changer de sujet ! Après tout, quelle honte y a-t-il à être célibataire ? Aucune à ce que je sache ! Pourquoi me demandez-vous ? Je crois qu'il n'y a pas vraiment de bonnes ou de mauvaises raisons. Personnellement, j'ai eu un gros chagrin d'amour à ma remise de diplôme J'ai su ce que c'était d'avoir le coeur brisé à mes dix-sept ans, de se sentir humiliée et salie, et peut être que quelque part je ne m'en suis jamais remise. Pourtant l'amour était une chose magnifique que j'avais hâte de rencontré auparavant. Aujourd'hui c'est une chose qui me dégoûte. A quoi cela sert-il de croire en quelque chose qui n'existe pas ?  › EMPLOIS/ÉTUDES : J'ai toujours été une élève modèle, pour devenir ensuite une étudiante studieuse. C'est quelque chose que j'aime faire, apprendre de nouvelles choses. Je ne me qualifierai pas non plus "d'intello" même si c'était un surnom que l'on m'attribuait souvent, péjorativement parlant bien évidemment. J'ai alors réfléchi au fil du temps à ce que je voulais entreprendre pour mon avenir. J'hésitais énormément parmi différentes branches, la seule chose dont j'étais sûre, c'était que je voulais faire quelque chose qui allait me passionner. Hors de question que j'exerce un métier qui n'allait pas me plaire. Je voulais me rendre utile et apporter de l'aide à ceux qui m'entouraient. C'est la raison pour laquelle je me suis orientée vers la médecine. Aujourd'hui je suis étudiante en deuxième année. Dans quel but ? J'espère un jour pouvoir devenir chirurgien cardiaque. › GROUPE : Mon unique but pour le moment c'est de finir mes études de médecine, finir mon internat et être titularisée. Je suis impatiente au point que j'aimerai brûler les étapes sans hésitations. C'est pour cela que je me vois dans le groupe "Pourquoi faut-il toujours répondre à cette question ? Sans blague, c'est comme si vous demandiez le poids d'une jeune femme, ça ne se fait pas ! Et les bonnes manières alors ? C'est faux, je n'essaye pas du tout de changer de sujet ! Après tout, quelle honte y a-t-il à être célibataire ? Aucune à ce que je sache ! Pourquoi me demandez-vous ? Je crois qu'il n'y a pas vraiment de bonnes ou de mauvaises raisons. Personnellement, j'ai eu un gros chagrin d'amour à ma remise de diplôme, et peut être que quelque part je ne m'en suis jamais remise. Bien sûr que j'ai déjà rencontré d'autres hommes, mais le grand amour avec un grand "A", je n'y crois pas vraiment. Je suis certaine que chacun d'entre nous à une âme sœur sur cette Terre, mais encore faut-il la trouver avant qu'il ne soit trop tard. ". › AVATAR : la magnifique emma stone  :<3: .

QUALITÉ »Indépendante : Mes parents ont toujours tout fait pour que je puisse rapidement me débrouiller toute seule. Ils m'ont toujours inculquer qu'ils n'allaient malheureusement pas être de ce monde pour toujours et que je devais apprendre à vivre de mes propres moyens. Alors ce fut déjà très jeune que j'appris à régler mes problèmes toutes seule, pour devenir aujourd'hui une jeune femme débrouillarde, et qui n'a besoin de personne pour s'en sortir.  » Optimiste : Je ne suis pas quelqu'un de négative, j'ai toujours été ce genre de personne qui préfère voir le bon côté des choses. Je suis de très loin quelqu'un qui abandonne facilement. Je préfère tirer de bonnes leçons de mes erreurs que de m'apitoyer sur mon sort et de laisser tomber. Je pense qu'il faut se battre pour avoir ce que l'on veut réellement, et que ce n'est qu'en voyant le côté positif de la chose que l'on peut y arriver.   » Ambitieuse : Je pense que je n'ai pas besoin de vous apporter des preuves pour le confirmer. Si j'ai choisi de faire des études de médecine c'est d'abord parce que j'ai toujours voulu me rendre utile. J'aurai pu m'arrêter au beau métier d'infirmière, ou d'aide soignante, mais je voulais viser plus haut, repousser mes limites et savoir jusqu'où je peux aller. Je préfère voir les choses en grand et analyser toutes les possibilités que l'on me donne. » Ravissante : Je ne suis pas quelqu'un de superficielle, et encore moins nombriliste pour me vanter et me considérer comme une femme "ravissante". Mais on a tous un avis subjectif de sa personne non ? Je ne me suis jamais trouvé comme la fille la plus jolie de la ville, ou la mieux habillée et j'en passe. Je me trouve assez simple, et je pense que c'est ce qui fait mon charme. Je ne me prends pas la tête pour des détails futiles et je croque la vie à pleine dent. Bien sûr que je prends soin de moi et que j'aime faire la même chose que la majorité des femmes, mais est-ce que cela fait de moi quelqu'un de matérialiste ou de superficielle ? » Fidèle : Je crois que c'est l'une des choses les plus importantes à mes yeux. J'ai besoin de savoir que mon entourage va m'être fidèle, autant que je le serai également envers eux. Je ne comprendrais jamais ceux qui préfère utiliser le mensonge ou la trahison comme mode opératoire pour se faire une vie. Quel est l'intérêt ? Je n'en vois aucun personnellement. J'ai toujours prôner l'honnêteté et la franchise aux faux semblants.

DÉFAUTS » Secrète : Je n'aime pas attirer l'attention sur moi. Je trouve cela inutile et sans intérêt. J'aime bien me dire que tout le monde n'a pas besoin de connaître toute mon existence sous prétexte que je les côtoie. Je préfère rester discrète et avoir mon propre jardin secret.  » Naïve : Malheureusement je l'ai beaucoup été plus jeune, et je dois avouer que quelque part je le suis toujours un peu. J'ai toujours cru que la bonté était en nous, mais j'ai vite déchanté en vivant le jour le plus marquant de ma vie, dans le mauvais sens du terme. Depuis ce jour, je n'ai cessé de vouloir fuir la chose, de faire comme si ça n'avait jamais existé au point de partir du jour au lendemain. Mais au final, tout nous rattrape, peu importe à quel point on voudrait leur échapper. » Inaccessible : Et c'est bien le cas de le dire. Au jour d'aujourd'hui, je peux vous assurer qu'il m'est impossible de construire quoique ce soit, sentimentalement parlant. Je en crois plus aux belles histoires d'amour qui font rêver, au prince charmant et aux fins heureuses. Pour moi, cette période est enterrée à vie. Il est hors de question que cela m'arrive à nouveau. Il est donc impossible d'atteindre mon cœur et mes sentiments.  » Colérique : A cause de cette mauvaise expérience à mes dix-sept ans, j'ai tendance à être impulsive. Je m'énerve assez rapidement et je peux faire une grosse crise de nerfs sans que vous ne sachiez pourquoi. Je dois avouer que concernant ce défaut, j'ai énormément de mal à me contrôler.  » Indifférente : Il y a des choses qui nous arrive au fil de notre vie. Que ce soit des bonnes ou des mauvaises choses, ces événements vous construit et forge la personne que vous allez être. Moi je ne cherche plus à ressentir quoique ce soit. J'ai enfermé les battements de mon cœur, j'ai enterré mes sentiments et j'ai enchaîné les papillons que l'on a dans le ventre. Je ne me prends plus la tête, et je me fiche pas mal de savoir que je serai peut être plus jamais avec quelqu'un.




Plus d'infos

ANECDOTES » vous allez sûrement trouver ça bizarre, ou psychotique, tout dépend des points de vue, mais je suis exigeante quand il s'agit de l'hygiène des dents. Les yeux à peine ouverts, je me dirige vers ma salle de bain pour un petit coup de brosse à dent, sans quoi je ne suis pas totalement satisfaite.  » s'il y a bien une autre chose que vous devriez savoir sur moi, c'est que la famille est très importante pour moi. Je suis très proche de la mienne, sans qui je ne me vois pas tenir le coup. Elle est le pilier de ma vie actuelle.  » malgré les apparences de fille trop sage que je peux avoir, il faut savoir que je suis loin de l'être. Proposez-moi d'aller à une fête, et vous découvrirez qui je suis ! Non pas que je sois incontrôlable concernant l'alcool, mais c'est une manière de décompresser et de passer du temps avec les bonnes personnes  » passons maintenant à une anecdote un peu plus... ridicule ? Vous voulez connaître mon point faible ? Les films à l'eau de rose. Ça semble complètement cul-cul si je puis dire, mais je dois avouer ne pas pouvoir me retenir de pleurer comme un bébé, ne serait-ce qu'en entendant la bande son. Je dois l'avouer, je suis très sensible. Mais pas au point de me laisser marcher sur les pieds! Au contraire, j'impose rapidement mes limites quand ça va trop loin.  » Il est vrai que j'aime lire, depuis toujours. J'ai toujours eu cette fâcheuse tendance à m'identifier aux personnages, à les imaginer dans ma tête et même parfois, à inventer une suite, ou une fin que j'aurai modifiée de mon côté. S'il y a bien un livre qui m'a transportée autant pour son intrigue que pour la chute de la fin, c'est "Un jour"de David Nicholls. Une magnifique histoire d'amour qui vous pousse à prendre conscience des belles choses de la vie ! » je passe ma main dans ma nuque quand je suis mal à l'aise, et je peux vous assurer par avance que cela m'arrive assez fréquemment. C'est stupide, je le trouve aussi, mais que voulez-vous, on ne peut malheureusement pas se débarrasser aussi facilement de nos manies  » Pour mes dix-sept ans, mon meilleur ami d'enfance Finn, m'avait offert un collier. Même si je suis partie sans rien dire à personne, je dois avouer que je le garde toujours autour de mon cou depuis. Je ne m'en suis jamais séparé, même après tout ce temps. Ce collier a énormément de valeurs à mes yeux, et je devient complètement hystérique lorsque je l'oublie ou que je pense l'avoir perdu.  » Vous allez finir par croire que je suis vraiment une fille "bizarre" après ce que je vais vous dire. J'ai l'habitude de souvent changer de couleur de cheveux. Non pas que je passe tout mes week-end dans un salon de coiffure - je suis loin d'être superficielle - mais selon mes humeurs ou les saisons j'aime bien redonner de la fraîcheur à mes cheveux. Je passe du brun au roux (ma couleur naturelle, si si !) et même au blond, qui est d'ailleurs ma couleur actuelle.  » Lorsque je suis angoissée ou en pleine crise de stress, j'ai la mauvaise manie de jouer avec mon stylo. Quel stylo me direz-vous ? J'ai un stylo "fétiche" en quelque sorte. Autant vous dire qu'il ne ressemble presque plus à rien, mais je l'aime bien, sans raisons particulières. Alors quand j'ai les nerfs à flot, je le tapote, je le mâchouille ou le vide à moitié de son encre. Je vous laisse imaginez à quoi il ressemble aujourd'hui, en prenant en compte le fait que mes études sont très difficiles. » Boire ne fait pas parti de mon quotidien mais il est vrai qu'aller prendre un verre avec des amis de temps en temps ne fait de mal à personne pas vrai ? Et puis on est encore jeune, on a le droit de profiter un peu de la vie ! Donc je me limite quand même au niveau de l'alcool puisque je suis plutôt responsable, mais comme dit, je ne suis pas non plus "sam" en soirée. Parlons tabac maintenant ! Honnêtement, qui n'a jamais fumé une cigarette dans sa vie ? Je suis coupable, j'avoue que j'ai un ou deux paquets qui traînent chez moi, mais je suis pas dépendante non plus. Je veux dire par là que je peux passer trois mois sans avoir une cigarette en bouche, mais il faut dire que ça détend pas mal. Un comble pour un futur médecin non ? » Si je devais réellement prendre une décision, et choisir de m'en aller dans un autre pays définitivement, ce serait pour partir en Angleterre. J'y suis allé à plusieurs reprises pour aller voir la famille du côté de ma mère, et j'adore ce pays. Ma mère est originaire de Bristol, une ville très accueillante où les habitants sont chaleureux. Je m'y plais énormément, mais mes obligations à St Peter Port m'empêche de prendre une décision hâtive et de m'en aller. Et puis, il faut prendre en compte le fait que je viens tout juste de revenir. Je crois qu'il faut que j'arrête d'essayer de fuir mes problèmes en partant sans cesse. »  J'ai également pris la mauvaise habitude de "checker" mon portable avant de me coucher, ainsi qu'au réveil. Je ne m'endors, ni me lève avant que ce ne soit fait. Un tour sur Facebook, Twitter et Instagram, et ma journée peut commencer tranquillement. C'est un peu un moyen pour moi de prendre cinq minutes pour moi, avant qu'une journée fatigante ne débute. » Je chante sous la douche. Non vraiment, je chante comme un piec, mais j'adore ça. Et je dois avouer que si on me filmait, ce serait vraiment drôle à voir... et très embarrassant également. Vous ne me croyez pas ? Non ? Vous auriez pu dire "oui", ne serait-ce que pour me faire plaisir franchement... Bon d'accord, attention, ce sera la seule et unique fois que vous verrez ça, alors profitez-en (mais pas trop non plus hein)
CHANTER SOUS LA DOUCHE C'EST LA VIE:
 
» J'ai toujours adoré les animaux. Ça a l'air mignon comme ça hein ? Mais vous vous doutez bien qu'il y a quelque chose qui cloche, ce n'est pas anodin si je vous annonce ça. Eh bien pour tout vous avouer, il m'est impossible de garder un animal en vie. Ce qui est assez contradictoire alors que j'étudie la médecine, et que mon but sera de sauver des vies. J'ai tout essayé, en passant du poisson rouge au hamster. Rien à faire, je n'ai jamais le temps ! (HELP, ne me laissez pas devenir maman) » Lorsque je n'ai pas le moral et que quelque chose me perturbe, je regarde toujours le même film pour penser à autre chose et oublier mes petits soucis. Lequel me demanderiez-vous ? "Orgueils et préjugés" Monsieur ! Ce film dégage quelque chose que je ne saurai expliquer réellement. J'aime juste le regarder lorsque j'ai le moral dans les chaussettes » aller, une dernière pour la route, un peu plus drôle ! Du moins, pour vous autres. Je suis très superstitieuse, vous savez, 7 ans de malheur si vous passez sous une échelle, les vendredi 13, les chats noirs, les miroirs brisés etc... c'est sûrement ridicule à vos yeux, mais je ne peux m'empêcher d'avoir des frissons à chaque fois !


Midnight Shadow
› PRÉNOM : écrire ici › ÂGE : vingt-et-un ans. › RÉGION : alsace.  › QUE PENSES-TU DE ATC :  :**:    › OU AS-TU TROUVÉ ATC : pub facebook.  › ES-TU UN SCÉNARIO/INVENTÉ : scénario  :<3:   › UNE PETITE DÉDICACE : écrire ici  

Code:
<pris>Avatar pris</pris> › Emma Stone



_________________


❝THE PASSION THEY CAN NO LONGER DENY❞
you want a love that consumes you. you want passion, adventure. and even a little danger • kiss me hard before you go summertime sadness I just wanted you to know that baby you're the best I got my red dress on tonight dancing in the dark in the pale moonlight got my hair up real big beauty queen style high heels off - pepperland.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bazzart.forum-pro.fr
Midnight Shadow
Admin
avatar

Messages : 896
Date d'inscription : 21/04/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: → bang bang, my baby shot me down. (lennon)   Sam 19 Juil - 17:38

Tell me your little story
madness with the romance of sadness.

Mon père disait toujours « je n’ai jamais, dans ma vie, fait autre chose que travailler pour me rendre malade quand je jouissais de ma santé, et travailler pour regagner ma santé quand je l’avais perdue ». C’est une citation de Giacomo Casanova qu’il ne cessait de répéter pour nous apprendre les vraies valeurs de la vie, et à quel point il fallait se battre pour réaliser ses rêves. Pourquoi se plaignait-il de son travail ? Il fallait dire qu’être chauffeur de taxi en Irlande n’était pas vraiment son rêve, mais il nous répondait toujours que son rêve était d’avoir rencontré la plus belle femme du monde : ma mère. Pourtant, leur destin n’était pas de finir ainsi. Tout à commencer à l’époque où mes parents avaient la vingtaine. C’était un jeune couple que tout réunissait. Mon père n'était pas issu d'une famille aisée, c'est pourquoi il n'était pas allé très loin au niveau de ses études. Néanmoins, il avait connu la gloire du mouvement révolutionnaire des hippies. Membre d'un groupe de rock dans ses années là - guitariste pour être plus précise - il parcourait le monde avec ses six cordes et ses trois autres compagnons. Lorsque le groupe se sépare, il s'en va pour sa ville natale en Irlande et travaille pour l'Opéra de cette grande ville pour arrondir ses fins de mois. Quand à ma mère, elle avait tout pour être heureuse. Elle était née de l'union de deux aristocrates anglais et vivait dans un manoir à Londres. Très vite adulée par ses performances scolaires, la jeune femme se découvre une passion pour la danse classique. Après un dur travail, elle devient l'une des plus grandes ballerines d'Angleterre. Son rêve se voit enfin réaliser lorsqu'elle gagne un concours à Londres pour participer à une émission à Dublin, en Irlande. Et voilà comment ils se sont retrouvés dans la même ville. Ma mère s'entraînait souvent sur la scène de l'Opéra qu'elle pouvait se permettre d'utiliser. La rencontre se fit précisément un soir d'automne. Mon père qui avait oublié son accordeur, se retrouva émerveillé devant cette jeune ballerine qui ne cessait de se mettre en avant avec des pirouettes impressionnantes. Ils engagèrent rapidement la conversation et prévirent des sorties. Au fil du temps, cette danseuse classique et ce guitariste rockeur tombèrent amoureux l'un de l'autre et ils décidèrent de se marier malgré l'avis contraire de leur famille. En effet, la famille haut placée de ma mère était contre leur union, puisque mon père n’avait pas de statut dans l’aristocratie, et qu’il était inacceptable pour une jeune femme de bonne famille de se marier avec un homme qui n’a pas les moyens de lui payer tout ce qu’elle désire. Un lourd choix s’impose alors à ma mère : renoncer à l’amour de sa vie, ou perdre son héritage et sa famille. Vous vous en doutez, ma mère a choisi l’amour de sa vie, et encore aujourd’hui, elle ne regrette pas son choix. Ils s’installèrent alors en Irlande pour y commencer une nouvelle vie à deux. Ne voulant laisser toutes les responsabilités sur les épaules de mon père, ma mère se trouva un travail dans une école irlandaise où elle pouvait transmettre sa passion à d'autres en tant que professeur de danse.

********************

Une heure quarante-cinq du matin. Après une bonne heure de cris et de souffrances, un silence régnait dans les différents couloirs de l’hôpital. Il n’était pas lourd ou oppressant. Au contraire, il était rassurant et soulageant. Après y avoir mis tout son cœur, Katherine venait de donner la vie à une petite fille. Elle avait été agréablement surprise, tout comme son mari qui était resté à ses côtés depuis le début. Ils avaient fait le choix de ne pas vouloir connaître le sexe de leur enfant à naître à l’avance. On pouvait dire que le beau bébé avait été une surprise. Katherine avait toujours voulu avec une petite fille, avec qui elle pourrait parler pendant des heures, afin de se confier longuement. Une petite fille à qui elle pourrait brosser les cheveux tout en écoutant son rire éclatant d’enfant innocent. Son rêve venait de se réaliser et elle n’aurait pas pu être plus heureuse que ce matin-là. Bien qu’elle fût épuisée par l’accouchement, un sourire apparu sur son visage pendant qu’une infirmière posait son enfant sur sa poitrine. La petite fille serrait fortement le doigt que son père venait de lui tendre. Il avait les larmes aux yeux. Après tout, c’était son premier enfant, jamais il n’avait autant été fier de sa femme. Elle avait fait du bon boulot, du début à la fin et lui avait permis d’avoir une magnifique petite fille. Il pensait également qu’il n’avait jamais été aussi heureux que ce matin. Il s’imaginait déjà lui apprendre à faire du vélo, faire des promenades en lui tenant la main, l’emmener à l’école pour la première fois etc… Après qu’on ait emmené l’enfant afin de lui administrer les premiers soins pour la ramener toute propre, James, nouveau père, pris la main de sa femme Katherine pour l’embrasser et la féliciter mainte et mainte fois. « Merci Katherine, merci de m’avoir donné cette chance. Je suis très fier de toi. On va être heureux, tu verras comme nous serons heureux ». La jeune femme sourit de plus belle, répondant aux baisers de son bien aimé. Elle était persuadée qu’ils allaient avoir une très belle vie tous les trois, et que rien ni personne ne pourrait changer ça. Malheureusement, leur histoire ne va pas être aussi rose qu’ils l’auraient tous voulu. Néanmoins, elle referma les yeux, fatiguée de son accouchement, et on l’emmena dans une chambre silencieuse où l’on pouvait entendre les gazouillis d’une petite fille qui venait d’ouvrir les yeux pour la première fois depuis sa naissance. « Lennon. On va l’appeller Lennon ». James releva les yeux vers sa femme adorée, étonné. Il n'avait pas pensé à ce prénom-là, pensant que Katherine avait abandonné l'idée. « Eh bien, je pensais opter pour Adèle... » Et voilà comment s'ensuit une longue discussion d'une heure et demie sur le prénom que j'allais porter.

UNDER.



_________________


❝THE PASSION THEY CAN NO LONGER DENY❞
you want a love that consumes you. you want passion, adventure. and even a little danger • kiss me hard before you go summertime sadness I just wanted you to know that baby you're the best I got my red dress on tonight dancing in the dark in the pale moonlight got my hair up real big beauty queen style high heels off - pepperland.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bazzart.forum-pro.fr
 
→ bang bang, my baby shot me down. (lennon)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» salon de Genève 2012 : Nouvelle Audi RS4 Avant break
» baby, i like your style.
» I shot the sheriff (thomas)
» Hello, Hello, Baby.....
» Est-ce que ce shot est trackable ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
b a z z a r t ϟ forum test. :: AUTRE :: ϟ TEXTES :: SAUVEGARDE TEXTES ZEYNEP-
Sauter vers: