ne pas vous inscrire, forum test.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 spend the day with me ❅ evily.

Aller en bas 
AuteurMessage
Sweet Heart

avatar

Messages : 1957
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: spend the day with me ❅ evily.    Lun 23 Nov - 20:17




SPEND THE DAY WITH ME.


evily. you and me, just a normal day • vingt janvier. Une journée spéciale, vraiment spéciale. Vingt-huit ans, il avait. Vingt-huit ans qu'il était sur cette terre, vingt-huit ans d'amour, de talent, de joie, de bonheur, de découverte, de surprise, de douceur, de tendresse, de charisme, de perfection. Vingt-huit ans d'Evan par essence, tout simplement. Lily s'était torturée l'esprit pendant plusieurs jours. L'anniversaire d'Evan était important pour elle. Or, elle ne savait pas comment lui prouver. Après tout, la situation était vraiment compliquée, ces derniers temps, c'est le moins que l'on puisse dire. Elle ne pouvait se permettre de lui faire un "cadeau public". Elle n'avait pas vraiment envie de mettre de l'huile sur le feu, de provoquer les problèmes, de lui créer des ennuis, ou de faire du mal à qui que ce soit. Elle tenait à Evan plus qu'à n'importe qui. Et elle voulait lui montrer. Mais un jour comme celui-ci était attendu au tournant. Et elle ne pouvait pas tout se permettre. C'était triste. Mais c'était comme ça.
C'est pourquoi elle avait tant réfléchi, ces derniers jours. A la manière d'être avec lui, de lui souhaiter un joyeux anniversaire. Un cadeau qui lui permettrait de lui faire plaisir, parce qu'elle ne comptait pas être absente ce jour ci. Elle comptait être là pour lui, à sa manière. Peut-être n'avait-elle pas mérité sa place, certes. Le fait de le côtoyer, d'être proche de lui. Mais elle considérait que leur lien était pure, sincère. Et c'était diablement suffisant. C'est pourquoi, deux jours avant, elle fit le nécessaire, réalisant les projets qu'elle avait en tête pour cette journée.
20 janvier, 7 heure du matin. La jolie anglaise se saisit de son téléphone portable et pianota rapidement sur son clavier. Rapide, très rapide, pour ne pas trop réfléchir, pour ne pas manquer de courage.



texto de lily à evan.

bonjour, evan.
j'ai envie de te voir. je peux passer chez toi ?



En attendant sa réponse, légèrement nerveuse, Lily se leva de son lit, et accapara la salle de bain. Elle profita d'une longue douche chaude, puis enfila un jean, des bottines, un pull. Elle laissa ses cheveux ondulés détachés, mais ajouta de la matière à ses bracelet en faisant glisser à son poignet un nœud à cheveux. Une fois la réponse à son texto obtenue, elle quitta son domicile, un simple sac à dos en tissu et en cuir beige sur l'épaule. 7h54.
Il lui fallut vingt minutes de trajet en voiture pour arriver devant chez Evan. Lunettes de soleil Ray-ban sur le nez - à l'abris des paparazzis, on ne sait jamais - elle quitta sa voiture et ne tarda pas à toquer à la porte. 8h12. Lorsqu'Evan lui ouvrit la porte, son cœur se bloqua. « salut ... Je peux entrer ? Tu es seul ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweet Heart

avatar

Messages : 1957
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: spend the day with me ❅ evily.    Lun 23 Nov - 20:18



SPEND THE DAY WITH ME.


evily. you and me, just a normal day • vingt janvier. la chaleur de son corps consume le mien à la vitesse de la lumière, et mon coeur tambourine si fort que le son résonne dans toute la pièce. la pièce, quelle pièce? tout est vide et noir, ici. sans aucune luminosité, le noir complet. puis mes yeux se reposent sur ce visage angélique. et là tout s'éclaire. comme si j'avais allumé l'interrupteur à la simple vue de sa peau. sa peau nue qui m'est entièrement offerte. et même si je ne peux la juger comme une offrande, c'est plus qu'un cadeau de la voir là, de sentir ses mains contre mon torse, à imaginer que la seconde d'après ses douces lèvres embrasseront ma nuque découverte. nos vêtements sont là, quelque part, dans un coin, un recoin, une allée, j'sais pas. ils sont là, quelque part ou ailleurs, à chercher leur place. parce qu'ils ne nous sont plus d'aucune utilité. et d'un baiser sur l'épaule, je chasse toutes mes pensées. ma température corporelle a explosé le thermomètre, et la pression se fait trop forte. j'ai envie d'elle. je la désire. "lily." lily, aime moi, caresse moi, embrasse moi. fais de moi tout ce que tu veux, je suis à toi.


vous avez reçu un nouveau message.


quelle immondice de se réveiller d'un rêve si passionné. je déteste ça. c'est le genre de réveil qu'on voudrait pouvoir oublier, effacer à jamais. puis replonger dans un sommeil des plus profonds, et écrire la suite de ce dans quoi on voudrait baigner pour toujours. mais j'suis le genre de personne qui s'rendort pas. et dans le cas présent, tant mieux.

ma chérie.
bonjour, evan.
j'ai envie de te voir. je peux passer chez toi ?


oh god. une réponse. un simple, précis et clair : viens. et puis j'me lève. à toute vitesse. parce que j'ai pas l'temps. parce que j'dois m'grouiller. j'dois être beau. et tout doit être rangé. et.. merde. j'ai la trique. merde. une douche. maintenant.


et j'suis prêt. juste à temps. parce que j'ai dévalé les escaliers à toute vitesse lorsque j'ai entendu frapper à la porte. j'crois que j'ai jamais couru aussi vite. et j'crois que j'ai jamais été aussi nerveux d'me retrouver devant ma porte. lily est derrière cette porte. juste là. alors ouvre, idiot. ouais. j'ouvre. et mon premier instinct m'ordonne de l'embrasser. alors il a suffi d'un pas vers elle pour que mes lèvres rejoignent les siennes. un simple 'bonjour' aurait suffit.. mais non. "avec qui veux-tu que je sois?" petit rire. nervosité. changeons de sujet. "que me vaut l'immense plaisir de ta venue?" c'était niais. arrête ça evan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweet Heart

avatar

Messages : 1957
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: spend the day with me ❅ evily.    Lun 23 Nov - 20:18

SPEND THE DAY WITH ME.


evily. you and me, just a normal day • ce vingt janvier. Viens, a t-il dit. Et elle eut un sourire. Parce qu'avec lui, les mots étaient simples. Tout le reste ne l'était pas, certes. Mais la communication l'était. Elle devait bien l'avouer, elle avait eu peur. Peur qu'il dise non. C'était son anniversaire, et il aurait très bien pu décider de le passer avec sa famille, avec ses amis, avec son ex-fiancé, ou qui sais-je encore. Autant dire qu'en tant que briseuse de ménage qui avait cassé son couple, ruiné sa vie et ses projets d'avenir, elle n'était pas la mieux placée pour lui demander de lui réserver ce jour, loin de là. Pourtant, elle s'était permise de le faire. Et au vu de la réponse d'Evan, elle avait bien fait. Il ne fallait pas lui dire deux fois. Quelques bricoles dans un sac à dos, deux coups de volant, et la voilà - déjà - aux portes du domicile de l'acteur. Elle souriait malgré elle. Peut-être était-il encore en train de dormir comme un bébé. Elle aimait quand il dormait. A ces moments là, il paraissait si apaisé. Tout compte fait, le texto avait peut-être été une mauvaise idée. La meilleure de toute aurait été de se rendre chez lui, comme ça, en pleine nuit, sans prévenir. Se faufiler dans sa chambre, se coucher à ses côtés, et l'observer dormir jusqu'à ce qu'il se réveille. Or, outre le fait que ce genre d'attitude l'aurait directement classé dans la pire catégorie es psychopathes en série, cette option aurait pu également se révéler dangereuse. Se pointer à l'improviste n'était certainement pas la meilleure des solutions dans leur cas. Entre leur relation compliquée, la fiancée laissée aux portes de l'église qui demandait à tous les chasseurs du village la tête de l'anglaise, et la meilleure amie de ladite fiancée qui valait tout autant que la nièce de julia roberts, l'improviste lily aurait bien pu avoir de sérieux soucis. Alors, elle se contenta de frapper à la porte. Et d'attendre. De l'attendre, lui. Et il ouvrit la porte à la volée. Elle n'eut pas le temps de l'admirer, qu'il se rapprocha dangereusement d'elle pour déposer furtivement ses lèvres sur les siennes. Un baiser de bon matin. Décidément, ses lèvres avaient toujours le meilleur des goût. Même à sept heure du matin. Elle lui offrit un doux sourire pour ce bel accueil : "avec qui veux-tu que je sois?" pour ça, l'imagination de lily pouvait être incroyablement fertile. Sans compter que leur situation avait l'occasion de donner matière à cette imagination. Mais aujourd'hui, lily n'avait pas envie de penser aux autres. Certainement pas aujourd'hui. Alors que cette réplique aurait pu avoir le don de la mettre mal à l'aise par rapport à Emma, elle choisit plutôt la rigolade, comme elle le faisait en règle générale. Comme si le reste n'existait pas. Un petit rire s'échappa de ses propres lèvres, et elle affirma : « pas avec une fille que tu embrasserais comme ça en tout cas, j'espère » il ajouta presque aussitôt : "que me vaut l'immense plaisir de ta venue?" qu'il était adorable. Mais ne s'en doutait-il pas ? Elle se pointait, le jour de son anniversaire, et il ne faisait pas le lien ? Elle leva un sourcil amusé : « tu n'en as vraiment aucune idée ... ? » elle l'observa de ses grands yeux de chat, remarquant alors son air perdu. Donc, c'était ça. Il en avait même oublié son anniversaire. Adorable au carré. Il n'était pas bien difficile de lui faire une surprise, dans ces cas là. Elle ria à nouveau, amusé par sa manie d'oublier tout et rien, et déposa un baiser au coin de ses lèvres en affirmant d'une voix adorable : « j'aime quand t'es tête en l'air, comme ça. » sans préciser de quoi elle parlait, bien sûr. Elle trouvait ça tellement mignon, de le voir dans l'oubli.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweet Heart

avatar

Messages : 1957
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: spend the day with me ❅ evily.    Lun 23 Nov - 20:19


SPEND THE DAY WITH ME.


evily. you and me, just a normal day • vingt janvier.
pour tout dire, j'sais même pas quel jour on est. j'viens d'me réveiller, et j'crois même que mes yeux sont encore mi-clos. et quant bien même j'aurais un calendrier, j'arrivais pas à lire la date dessus. j'ai la tête du lendemain de la veille (malgré mes tentatives (finalement vaines) de me rendre acceptable - voire beau -) je garde la tête du gars qui s'est réveillé y'a vingt minutes. et.. c'est le cas, en fait. mais de toute façon, je n'veux pas d'calendrier. j'préfère deviner, ça me demande de la concentration de bon matin. « pas avec une fille que tu embrasserais comme ça en tout cas, j'espère »
il se mordit doucement la lèvre, la regardant d'un air à la fois désireux et taquin. l'air tate face à violet. l'air tu sais pas c'que j'ai envie d'te faire, là, maintenant. et de fait, son rêve n'était pas si facile à zapper, vu qu'il venait à peine de prendre fin qu'elle était déjà devant lui. qui d'autre veux-tu que j'embrasse comme ça s'il n'y a que toi que je désire autant? pensa-t-il aussitôt. mais il se retint. « tu n'en as vraiment aucune idée ... ? »
et là, c'est l'moment où je m'inquiète. j'ai raté un truc? un événement? c'est la saint-valentin, c'est ça? j'suis nul pour ces trucs-là, vraiment. je crains à mort. alors c'est quoi? c'est l'anniversaire de notre rencontre? non.. j'pense pas. si? non.. si? merde. je sais pas. quel genre de petit am... merde. non. c'est vrai.. j'suis pas son.. mh. quel genre de meilleur ami à privilèges suis-je si j'oublie une date comme celle-là? le genre qui craint. je crains. j'aurais quand même dû acheter un calendrier. et pourtant je cherche, je cherche. je zieute la pièce à la recherche d'un indice. j'crois qu'on est mardi. c'est déjà un bon début. « j'aime quand t'es tête en l'air, comme ça. » un sourire s'échappe et se dévoile au coin de mes lèvres. était-ce le contact encore chaud des siennes qui me rendait comme ça? ou bien juste sa voix, unique son de la cuisine, qui avait le don de m'arracher des sourires à volonté. j'suis un peu son self-service en fait. elle prend c'qu'elle veut de moi, quand elle le veut.

et il perdit son regard dans les petits recoins du fond de la salle à manger, cherchant en vain une piste. quel jour était-ce dont? diable que c'était difficile de deviner. " c'est pas le jour 'je réveille evan pour me pointer chez lui en le laissant paniquer sur le fait que.. oh merde il a pas eu le temps de se sécher les cheveux correctement? zut, tant pis, il m'a déjà embrassée et je suis devant lui à le regarder essayer de trouver une fin à cette phrase', par hasard? " à nouveau il esquissa un léger sourire, laissant un morceau de sa lèvre prisonnière de ses dents, tandis que ses yeux cherchaient les siens. " parce que tu sais, je ne sors que très rarement de mon lit aussi vite, ma jolie. tu es une très bonne motivation pour se réveiller, alors qu'aujourd'hui je comptais grasse mat'. " et il ne fallut pas attendre une seconde de plus pour qu'il glisse sa main à sa hanche, la rapprochant de lui. " en plus, je faisais un rêve très agréable..mhhh. " et cette fois, il recula d'un doigt et avec douceur l'une de ses mèches rebelles. " t'en étais l'héroïne.. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweet Heart

avatar

Messages : 1957
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: spend the day with me ❅ evily.    Lun 23 Nov - 20:19

SPEND THE DAY WITH ME.


evily. you and me, just a normal day • ce vingt janvier.
Elle ne regrettait certainement pas d'être venue si tôt. Bon, d'accord, c'était cruel de le réveiller à sept heure du matin, un jour de repos, le jour de son anniversaire, qui plus est. Mais elle saurait se faire pardonner sans aucun problème. Toute la journée, s'il le fallait. Elle le câlinerait, elle lui offrirait les plus doux des baisers, et elle tâcherait de rendre la journée si belle qu'il pourrait s'en souvenir pendant des années entières comme étant le plus incroyable de tous ses anniversaires. Projet ambitieux, mais il lui suffisait de voir la bouille d'Evan pour la convaincre de tenter le pari sans hésiter. Parce qu'il était là, devant elle, la dévorant des yeux en se mordant légèrement la lèvre. Un petit regard envieux, et une attitude tant amusée qu'elle en paraissait insolente. Il avait un véritable pouvoir sur elle. Un simple regard comme ça, et elle se retrouvait anesthésiée. Comme un serpent face à un joueur de flûte indien. Evan, tu es mon joueur de flûte. Le plus beau de tous, qui plus est. Il suffisait qu'il la regarde comme ça, et elle était prête à faire n'importe quoi. Mais elle savait tout de même se contrôler, elle se "contenta" donc de le dévorer des yeux. Ce qui était déjà des plus agréables.
"c'est pas le jour 'je réveille evan pour me pointer chez lui en le laissant paniquer sur le fait que.. oh merde il a pas eu le temps de se sécher les cheveux correctement? zut, tant pis, il m'a déjà embrassée et je suis devant lui à le regarder essayer de trouver une fin à cette phrase', par hasard?" un rire léger et cristallin s'échappa de la gorge de la jeune femme. Il avait l'art et la manière de détourner les choses non seulement à son avantage, mais en plus de cela, en une réalité plus amusante et imprévisible. C'était Evan. Son Evan. « ça se pourrait bien. Mais c'est aussi le jour où il a encore la trace de l'oreiller sur la joue et que je le trouve carrément craquant comme ça. » répondit-elle, d'une voix attachante et sincère. Parce que c'était vrai. Il avait les cheveux en bataille, de petits yeux encore bercés par les bras de Morphée, et une légère trace d'oreiller sur la joue droite. Elle aimait cacher l'importance de ce jour à travers des petits jeux. Parce qu'elle trouvait ça mignon. Tout ce qui venait d'Evan était mignon. Il était diablement beau, désirable, mignon, adorable, sexy, même perdu comme il l'était à cet instant précis, visiblement paniqué à l'idée d'oublier une date importante. Elle posa à nouveau son regard dans le sien. Mignon, adorable, sexy, désirable, beau, je l'ai déjà dit ? "parce que tu sais, je ne sors que très rarement de mon lit aussi vite, ma jolie. tu es une très bonne motivation pour se réveiller, alors qu'aujourd'hui je comptais grasse mat'" les mots qui avaient le don de lui faire perdre l'esprit. Voir de la faire rougir. Un petit sourire amusé sur ses fines lèvres, elle s'approcha doucement de lui en murmurant : « intéressant. J'espère que tu n'es pas déçu de t'être levé, alors. Auquel cas, je te promets de te ramener jusqu'à ta chambre, et t'accompagner dans une grasse mat' des plus longues pour me faire pardonner » et sur ses mots, elle embrassa tendrement ses lèvres. Elle se détacha doucement, mais eut à peine le temps de sentir la main d'Evan se faufiler sur sa hanche pour rapprocher Lily de son corps. Dieu. Et un frisson, un. "en plus, je faisais un rêve très agréable..mhhh" arrête de faire ça, Evan. Ta Lily, là, tu vas la perdre. Elle en rougissait presque. Elle ne quitta pas son regard pour autant. Ses doigts passèrent délicatement dans une de ses mèches de cheveux, tandis qu'il poussa le vice "t'en étais l'héroïne.." sa manière de parler était si sexy qu'elle venait à regretter de ne pas avoir vécu pour de vrai le rêve dont il parlait. Elle crevait d'envie de lui demander. Les détails de ce rêve. Ce qu'il s'y passait. Un terrain dangereux, mais c'était lui qui avait abordé le sujet, après tout. Pourquoi pas le prendre à son propre jeu ? Un fin sourire étira les lèvres de la jolie Lily : « vraiment ? » au fond d'elle, elle était ravie d'habiter ses pensées au point de le retrouver en rêve. C'était un peu égoiste, de ne pas faire partager. Elle aussi, elle voulait profiter de ce rêve. C'est pourquoi elle demanda, un petit ton malicieux se glissant furtivement dans sa voix : « et je peux savoir ce qui se passait dans ce rêve ? Qu'est ce que j'y faisais ? Raconte moi, un peu ... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweet Heart

avatar

Messages : 1957
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: spend the day with me ❅ evily.    Lun 23 Nov - 20:19

evily. you and me, just a normal day • vingt janvier.
« ça se pourrait bien. Mais c'est aussi le jour où il a encore la trace de l'oreiller sur la joue et que je le trouve carrément craquant comme ça. » ma main, mon visage. il m'a fallut un instant de réflexion entre sa phrase et ma réaction, mais j'crois bien que j'suis en train d'me réveiller. je frotte doucement ma joue, puis mes yeux, histoire de faire disparaître les traces. « comment avoir l'air con dès le matin par EVAN PETERS, chapitre 3. » puis c'est un rire qui s'incruste dans la conversation. le genre de rire non-contrôlé et totalement libre. j'les aime bien, ceux-là. lily me détend. enfin, j'dis ça, mais y'a à peine une demie-heure, j'ai du penser à des trucs dégueulasses pour faire partir la gaule que son magnifique corps imaginé contre le mien m'a fait avoir. et le fait d'y repens.. NON. NON EVAN. CHICONS CHICONS CHICONS, pense à des putains d'chicons. abruti, t'es pas awake, alors t'excites pas tout seul comme ça. pfft. parfois, j'suis maso. et j'me mets dans des situations délicates. c'est pas en collant mon corps contre le sien que ça va s'arranger. mais les pastèques défilent dans ma tête alors que sa voix taquine interrompt mes pensées. « intéressant. J'espère que tu n'es pas déçu de t'être levé, alors. Auquel cas, je te promets de te ramener jusqu'à ta chambre, et t'accompagner dans une grasse mat' des plus longues pour me faire pardonner » ..................................................passs.....fuckin.....tèque.

cette fois il roula des yeux et mordilla sa lèvre pour se retenir de rire. l'effet qu'elle avait sur lui était.. puissant. comme de la magie. elle pouvait vraiment faire de lui tout ce dont elle avait envie. elle aurait pu le faire ramper, marcher dessus, avec des talons aiguilles, et le piétiner qu'il serait toujours là, à la regarder avec des petits coeurs dans les yeux, et avoir diablement envie d'elle. elle pouvait le dégrader, le maîtriser, le manipuler. mais bien entendu, il l'aimait parce que.. parce qu'elle n'était pas le genre de filles qui profite. alors il savait pertinemment que jamais elle n'en ferait son esclave. et tant mieux, parce qu'il l'était déjà de ses sentiments, alors d'elle, en plus ? ingérable. « ne me tente pas, petite inconsciente. toi et mon lit sont les choses que je préfère au monde. alors les deux ensemble, ça pourrait donner quelque chose de.. mmh. » il avait la voix rauque et presque étouffée du matin. et ses mains baladeuses venaient d'inconsciemment courir vers le bas de son dos, qu'il s'empressa de caresser tout en profitant de l'espace minuscule qui les séparaient. et en dévoilant à quel point la saveur de son rêve était douce et agréable, il se rendit compte du terrain miné dans lequel il sautait à pieds joints. et bientôt, les pastèques n'auraient plus aucun effet sur lui si la curiosité de lily persistait.

« vraiment ? » rembobine. efface la séquence où tu fais l'beau tout chaud à lui parler d'ton rêve. les pastèques suffiront pas, mon frère. ah merde. tu peux pas. débrouille toi tout seul, maintenant. on va bien rire. « et je peux savoir ce qui se passait dans ce rêve ? Qu'est ce que j'y faisais ? Raconte moi, un peu ... » mes joues. elles se réchauffent. merde. c'est pas bon ça, c'est pas bon du tout. dans peu de temps, elles seront rouge tomate. « ahm... euh... mh... t'es curieuse, tu sais ? c'est pas bien ça... ce genre d'affaires c'est... privé... » c'est bien. « oh.. mais c'est vrai. nous sommes.. intimes. right.. » MAIS NE FLIRTE PAS ENCORE PLUS AVEC ELLE ABRUTI. et mes mains sur sa peau sont désormais incontrôlables. et la façon dont elle me regarde.. i think i'm gonna die. elle me regarde comme si.. comme si elle allait me bouffer. elle me regarde exactement comme elle me regardait avant que je ne me réveille. et.. putain. putain j'aime trop ça. « oh. hm. bref. euh. donc. je.. ahahaha. mais. je. bref. ahaha.. arrête de me regarder comme ça like.. je viens de me réveiller, j'ai mis un temps fou à...ahaha... » mais qu'est-ce que tu fous ? t'es sérieusement en train de lui raconter comment t'as galéré à arrêter de bander ou je rêve ? « .....................laisse tomber. » sauve ta peau, idiot. « t'as mangé, sinon ?tu veux que j'te cuisine un truc ? like.. c'est la moindre des choses. ouais. j'vais faire ça. un bon p'tit déjeuner. » et j'embrasse son front. puis je nous dirige vers la table et recule une chaise pour la laisser s'asseoir. et en même temps, je vérifie mon entre-jambe. ouf, r-à-s.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweet Heart

avatar

Messages : 1957
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: spend the day with me ❅ evily.    Lun 23 Nov - 20:20

SPEND THE DAY WITH ME.


evily. you and me, just a normal day • ce vingt janvier.

Son petit air perdu et endormi. C'était vraiment adorable. Des petits yeux encore tout fatigués. Une trace d'oreiller. Des cheveux rebelles. Et un réel désir d'avoir l'air parfaitement réveillé. Non, vraiment. Adorable. "comment avoir l'air con dès le matin par EVAN PETERS, chapitre 3." et son rire l'était d'autant plus. Son autodérision et sa manière de prendre les choses à la légère m'avaient toujours plu. C'était ce que j'avais retenu de lui, d'ailleurs, lors de notre première rencontre. Et durant deux secondes, je me plaisais à y repenser. Que de chemin parcouru. Son rire me mettait de bonne humeur, et je ne pus m'empêcher de rire à mon tour. Je voulais le taquiner un peu, partant sur cette lancée, j'ajoutais : « et dans ce chapitre, tu parviens même à oublier une date très importante pour moi, tu n'as plus de limite ! » une mine faussement boudeuse sur le visage, toutefois conjuguée à un regard amusé. J'étais diabolique. Mais je l'étais d'autant plus lorsqu'il s'agissait d'autres sujets. Venais-je vraiment de lui proposer de le suivre jusqu'à sa chambre ? Apparemment oui, et l'air perturbé d'Evan, qui se mordait allègrement la lèvre, ne pouvait que le confirmer. Je devrais avoir honte de ressentir ça, peut-être, mais j'adorais ça. "ne me tente pas, petite inconsciente. toi et mon lit sont les choses que je préfère au monde. alors les deux ensemble, ça pourrait donner quelque chose de.. mmh." bordel, sa voix. Un peu rauque, un peu cassé. Sa phrase était diablement sexy, mais sa voix l'était plus encore. Mentir serait dire que j'y étais insensible. Et j'étais pas au bout de mes peines. Ses mains s'amusèrent à glisser dans mon dos, et ses doigts s'amusaient à courir sur le bas de mes reins. Mordillant légèrement ma lèvre, je me concentrais sur ses mains au contact délicieux, et laissai échapper un : « Intéressant ... Très intéressant. Mais ce qui me dérange, c'est le "pourrait". Le conditionnel. Il faudra remédier à ça ... D'autant plus que si tu l'aimes, ce lit, c'est qu'il doit être très confortable ... » je ne revenais toujours pas ce que j'osais lui balancer. Une vraie allumeuse. Et visiblement, je ne comptais pas m'arrêter là : je poussais le vice jusqu'à demander les détails du rêve dont il venait de me parler. J'étais taquine, et je mettais les pieds dans le plat. Mes yeux noisettes l'observaient avec attention, tandis que j'attendais une réponse. Et je ne fus pas déçue. "ahm... euh... mh... t'es curieuse, tu sais ? c'est pas bien ça... ce genre d'affaires c'est... privé... " bafouilla t-il. Je crus même remarquer ses roues rosir. Donc, ça se confirmait : il s'agissait bien d'un rêve "spécial". Aussi étrange que cela puisse paraître, je trouvais ça mignon. D'ailleurs, je me mordillais légèrement la lèvre, amusée de la tournure que prenait les choses. "oh.. mais c'est vrai. nous sommes.. intimes. right.." il me tendait des perches, vraiment. Je ne pouvais que les saisir. J'en mourrais d'envie. « à ce que j'ai compris, nous l'étions d'autant plus dans ton rêve ... » m'amusais-je à chuchoter, ancrant mon regard dans le sien, et passant ma main le long de son avant bras. "Oui, oui, Evan, j'ai une petite idée de ce qu'on a pu faire dans ce rêve, maintenant, vu ta réaction". Je réalisais pas à quel point mon regard pouvait être provocateur et envieux, à cet instant précis. "oh. hm. bref. euh. donc. je.. ahahaha. mais. je. bref. ahaha.. arrête de me regarder comme ça like.. " sa perte de contrôle et sa gêne me poussaient à redoubler d'effort pour le déstabiliser. Je m'approchais encore un peu, mon regard ne lâchant pas le sien. Je le dévorais des yeux, tout simplement. Autant dire que je n'avais pas à me forcer. « de te regarder comment ? » demandas-je, d'un air faussement innocente. Parce que j'étais cruelle. Parce que j'adorais lui faire de l'effet. Il avait tellement d'emprise sur moi. Toujours, constamment. Du coup, voir que la réciproque s'avérait vraie demeurait une vraie libération. Je me permettais, par conséquent, de m'en amuser en provoquant la chose. Gentiment. "je viens de me réveiller, j'ai mis un temps fou à...ahaha..." ajouta t-il ... Est ce que j'avais bien compris ? Est ce que j'avais bien interprété ce qu'il venait de me dire ? Je levais un sourcil amusé, encore un peu étonnée de ce qu'il venait de m'avouer. Il fut, tout d'un coup, encore plus mal à l'aise. Ça répondait à ma question. ".......... laisse tomber" je ne pus m'empêcher de lui adresser un grand sourire, encore plus amusé que précédemment. Très franchement, je ne pensais pas être en mesure de lui inspirer de telles pensées. Mais dans un sens, ça ne me déplaisait pas. Voulant détendre l'atmosphère, je passai brièvement ma main sur sa joue en disant : « visiblement, je t'ai ... "tourmenté" cette nuit, j'en suis désolée » le tout d'un petit air amusé. Il n'y avai pas mort d'homme, loin de là. Pourtant, encore gêné, il s'empressa d’enchaîner "t'as mangé, sinon ?tu veux que j'te cuisine un truc ? like.. c'est la moindre des choses. ouais. j'vais faire ça. un bon p'tit déjeuner" sa manière de se débattre pour tenter de se sortir de ce trépas me faisait doucement sourire. Adorable, puissance 1000. Compatissante, je ne fis aucune remarque. "Détends toi, mon Evan, je ne pousserais pas le vice, promis", pensais-je. D'ailleurs, l'image d'Evan aux fourneaux me plaisait d'autant plus. Je souriais doucement lorsque ses lèvres se posèrent sur mon front, et caressai furtivement son bras en répondant : « un petit déjeuner, ça sera parfait. » ces petits moments partagés, c'était agréable. Je ne regrettais pas d'être venue, bien qu'il m'ait fallu du courage, contrairement à ce qu'on pouvait s'imaginer. Je souriais à son attention lorsqu'il me tira la chaise, je commentais d'une voix adorable : « gentleman, avec ça. » et m'assis à la place qu'il m'avait attribuée. Il se dirigea alors vers le comptoir de la cuisine. Et à ce moment là, j'avais envie de lui dire. J'avais vraiment envie de lui souhaiter. C'est pourquoi, alors qu'il cherchait visiblement ce dont il avait besoin pour notre petit déjeuner, je me levai de la chaise en déclarant : « attends, il manque quelque chose. » alors qu'il était de dos à moi, je m'approchais doucement et entourais tendrement son torse de mes bras fins, dans un furtif moment de tendresse. Je déposai alors un baiser furtif au creux de son cou, et me glissai doucement entre lui et le comptoir. Face à lui, cette fois ci. Je posais ma main sur sa joue, et mes lèvres sur les siennes, dans un baiser aussi lent que tendre. Après avoir capturé ses lèvres un petit moment, je me détachais tout doucement en chuchotant affectueusement : « joyeux anniversaire, bébé. » oui, bon, d'accord, on était pas ensemble. Mais j'avais envie de l’appeler comme ça. J'ai le droit, encore. Je lui souriais, déposais à nouveau un baiser sur ses lèvres, mais très furtivement, cette fois-ci. Et j'ajoutai : « maintenant, c'est parfait. » le laissant faire ce qu'il avait entrepris, je me rassis à ma place, fière de ma surprise qui commençait plutôt bien, puisque j'en étais même venue à lui rappeler la date de son propre anniversaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweet Heart

avatar

Messages : 1957
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: spend the day with me ❅ evily.    Lun 23 Nov - 20:21

SPEND THE DAY WITH ME.


evily. you and me, just a normal day • vingt janvier.


« et dans ce chapitre, tu parviens même à oublier une date très importante pour moi, tu n'as plus de limite ! » j'roule des yeux. si j'avais eu un calendrier, ç'aurait tout changé. faudrait que j'pense à en acheter un, sérieux. « je suis désolé.. que s'passe-t-il aujourd'hui, dis moi? j'suis pas doué avec les dates.. j'espère que c'est pas un truc hyper important.. » mais maintenant, j'me suis embarqué dans un terrain miné, alors j'ai d'autres soucis à régler, plus importants qu'une petite date, parce que si c'était une date dont je devais vraiment me souvenir sous peine de mourir si j'oublie, elle continuerait pas de me sourire comme ça, si? « Intéressant ... Très intéressant. Mais ce qui me dérange, c'est le "pourrait". Le conditionnel. Il faudra remédier à ça ... D'autant plus que si tu l'aimes, ce lit, c'est qu'il doit être très confortable ... » cette femme est étonnement cruelle. ton sadisme m'impressionne, ma chérie. j'ai bafouillé, paniqué. parce que j'sais faire que ça, au bout d'un moment, j'sais plus vraiment avoir le contrôle total de c'que j'dis, c'que j'fais. et puis bon, tant pis. elle n'avait qu'à pas me déstabiliser comme ça. et puis.. euh. voilà, pft. j'm'en fous, nah.
nan. j'm'en foutais pas. c'est pas vrai. d'ailleurs j'ai tenté de rattrapé mes pseudos-phrases slash je rougis slash j'ai l'air con slash on dirait un enfant slash je gère pas slash pastèque slash comme gun's and roses slash j'suis pas drôle. « à ce que j'ai compris, nous l'étions d'autant plus dans ton rêve ... » oho.. oho ça ouais on l'était. on était carrément plus qu'intimes.. pouaaaah. ehe. et rien que de repenser à ce rêve me donne l'air con. l'air du matin. l'air du type pas dans l'même monde. l'air de l'ailleurs. et quand j'reviens sur Terre, j'croise son regard. et là, c'est trop. « de te regarder comment ? » comme si t'allais m'bouffer tout cru. que j'étais ta proie. que t'allais m'sauter dessus. que t'allais m'torturer en m'faisant tout ce que j'aime le plus. que tu voulais me faire fondre avec des p'tits rayons laser qui sortent de tes magnifiques yeux de biche. « fais pas l'innocente, j'suis pas vulnérable, je sais résister à ton regard qui tue les hommes. parce que ouais, j'suis un homme. » pas crédible. « MAIS. j'ai pris une résolution pour l'année deux mille quinze. je vais surmonter mes faiblesses. donc tout ton petit air de madame je domine la situation parce que j'mets evan dans tous ses états, tu le ranges dans un tiroir, ok? tu vas voir c'est qui qui gère la situation héhéhéhé. » sauf que c'est pas vrai. mes résolutions tiennent jamais plus qu'un mois. donc. bon. je. mh. et puis j'sais très bien que j'vais craquer. elle me fait craquer. c'est dans la logique des choses, j'crois. j'suis sûr que ça pourrait être une théorie prouvée, certifiée, et même un troisième-adjectif-en-ée. « visiblement, je t'ai ... "tourmenté" cette nuit, j'en suis désolée » hahahaha. non. tu l'es pas. tu trouves ça marrant, j'ai vu clair dans ton petit jeu. gneuh. mange et tais-toi, avant que j'perde mes moyens. puis finalement, gros soulagement. je trique pas. et tant mieux, parce que c'est vraiment pas l'moment. en plus, triquer en cuisinant c'est... malsain. ew. non. cuisiner. cuisiner, mais quoi? « que veux-tu man.. » « un petit déjeuner, ça sera parfait. » mais c'est qu'elle me coupe la parole, en plus. allez, assieds-toi, ma jolie. « gentleman, avec ça. » ouais. tu te rends compte de ça? j't'ouvre les portes, j'te recule les chaises, je t'embrasse le front, je t'apporte de la nourriture en cas de malaise, et j'te cuisine même des trucs? si c'est pas formidable. « n'est-ce pas? » petit sourire. du genre.. du genre sourire du type qui vient d'se sauver d'une situation très awkward. mais quand j'commence à sortir les oeufs du frigo, ainsi que le bacon, pour lui faire un bon english breakfast, j'entends la chaise (hj : chat/valise. crédite.) qui bouge. « attends, il manque quelque chose. » bah non. non, du bacon, des oeufs.. mais à peine ai-je le temps de me retourner que l'héroïne de tous mes fantasmes entoure ses bras autour de ma taille, les croisant sur le devant de mon corps. est-ce que j'suis en train de rêver? et est-ce que si j'me pince pour le vérifier, j'aurais l'air con? un chaste baiser se dépose sur mon cou. pastèque. et doucement, elle se faufile entre le plan de travail et mon corps, pour me faire face cette fois. mh. tu sais lily, c'est pas hyper pratique de casser les oeufs si un corps - aussi charmant que le tien, en plus - se trouve juste devant la boîte... enfin.. perso hein.. mais tout en réfléchissant, sa main rejoint ma joue gauche, et elle dépose un tendre baiser sur mes lèvres (en manque d'elle, déjà.) « j..c'était pour quoi, ça? »
depuis ce jour, je jure de plus poser d'questions. parce que.. « joyeux anniversaire, bébé. » ................ ah. m..mais. hein. elle se rassied. hein. mais. ok. mon téléphone. faut que je le rallume. ok.

vous avez un nouv..
vous avez un nouv..
vous avez un app..
vous avez un nouveau message voc..
vous avez.. soixante..-deux notifications.

je crois que j'avais jamais vu mon téléphone buguer avant de finir une phraser. et heureusement que je ne l'avais pas mis en vibreur, ç'aurait donné un super vibromasseur.

vous avez un événement : mon anniversaire description : ne pas oublier cette année!!!

et puis là j'rigole. non seulement parce que siri vient de dire à haute voix tout ce charabia et que lily doit certainement se foutre de ma gueule, mais aussi parce que j'viens d'casser un oeuf. le comble, ce serait que dans mon boxer, j'me sois pas remis de l'attitude de lily. mais.. nan. ça va. merde. est-ce que j'viens de checker mon entrejambe devant elle? ok. on va faire comme si c'était pas l'cas. ok. bon. ramasser oeuf. moi pouvoir faire ça.

les oeufs cuisent. « alors comme ça c'est mon anniversaire? » petit rire. « ahahahaha, mais je ahahahahaha mais pourq..ahahahaha nan ahahahaha j'ai l'air trop con ahaahahahhaa. » gros rire. « j'ai quel âge du coup? ahahaha putain ahahahaha mais ahaha. » je m'assieds en face d'elle et lui prend les mains tandis que l'bacon et ses effluves prennent possession de la pièce. « et toi tu.. ahaha. mais. tu trouvais ça drôle, c'est ça? ahahaha bien joué, j'aurais fait pareil si j'étais toi. et like.. ahaha putain, je m'en remets pas. » fou-rire. j'suis trop con. j'en ai marre de moi. ahahaha. ahahaahahahahahaha..

quelques toasts grillés plus tard, une fois que le bacon et les oeufs sont sur l'assiette, avec des crudités dans un plat à part, et toute la table mise, je souris. je me remets à peine de mon fou-rire d'il y a quelques minutes. cette femme. elle est.. tellement.. il suffit qu'elle entre dans une pièce pour que tout le monde à l'intérieur soit de bonne humeur. « tu peux pas imaginer comme je t'aime. merci. » et j'lui dis ça avec un petit sourire en coin, et le regard plongé dans l'sien, d'un ton sérieux, les paroles sont pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: spend the day with me ❅ evily.    

Revenir en haut Aller en bas
 
spend the day with me ❅ evily.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I spend my life doing strange things with weird people. [D. Alexandra Heard]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
b a z z a r t ϟ forum test. :: AUTRE :: ϟ TEXTES :: LILY COLLINS-
Sauter vers: